Ami lecteur qui pense que Philae est le nom d’une race de chien, qui se demande pourquoi le héro d’Interstellar tombe dans une bibliothèque Ikéa et qui ne croit pas du tout que sa mission soit d’explorer de nouveaux mondes étranges,découvrir de nouvelles vies, d’autres civilisations, et au mépris du danger, reculer l’impossible … Bref, ami lecteur qui n’aime pas la science-fiction, je te rassure, cette petite humeur est quand même pour toi.

Qu’est-ce que le marketing ?

Au cours de ma carrière, je dois reconnaître que ma compréhension du marketing a évolué. De « bon sens paysan » à « colorieur d’affiches » (ça c’était dans ma période Vendeur) en passant par « bullshit fumeux« , les définitions furent aussi nombreuses que les postes que j’occupais.

Avec un peu de recul et une modestie qui n’a d’égal que mon sens de la pondération, je crois que ma trouvaille récente de « science du vide » est finalement assez pertinente.

Au sens littéral même du terme, le marketing est une science (avez-vous remarqué le « est » en gras qui suggère l’affirmation, le non-négociable ?). Une science car il se définit en effet par un champs d’application, le commerce, et une « méthode ». Celle-ci peut varier à la marge mais l’objectif restera le même : permettre la vente.

Car c’est bien là le cœur du sujet, que nos dirigeants (et complaisamment nous-aussi de temps en temps) oublient trop souvent : les marketing ne sert pas qu’à faire de jolies slides et produire des brochures, il est là d’abord pour que l’offre et la demande se rencontrent !

La mission du marketing est donc de combler tout ce qui peut séparer l’offre (l’entreprise, ses valeurs, ses produits, ses services, ses collaborateurs, …) de la demande (un besoin, une envie, un pouvoir d’achat, …).

Et comme dans l’espace infini, ces deux planètes sont séparées évidemment par … le vide !

CQFD

En attendant, restons connectés !

fg

Si vous croyez au Digital, à l’émergence du Big Data, au développement des objets connectés, au NFC, au One to Me,  … rassurez-vous, moi aussi ! Je pense cependant que tout cela ne change en rien la nature même du Marketing ni notre métier. Notre mission reste la même : développer le business de nos entreprises. La méthodologie ne change pas. Certes, les outils s’améliorent en devenant plus accessibles et le champs de nos actions s’agrandit. Mais gardons les pieds sur terre, c’est le moyen d’avoir la tête haute.

Published On: mai 4th, 2015 / Categories: Humeurs Marketing /

Ne ratez pas le dernier égoBlog !

Promis, nous n’utiliserons pas vos données à d’autres fins.

    Add notice about your Privacy Policy here.