Séminaire sur les métiers du marketing

Il n’y a pas si longtemps …

Témoignage de Minette, experte en … euh … ben en auto-marketing : « moi je, suis très contente de partager mon avis à moi avec vous. Le marketing de Papa que vous faites depuis 20 ans, c’est fini ! Moi je, crois qu’aujourd’hui le marketing c’est le big data [NDLR : à prononcer à l’américaine sinon ça fait « anglais à papa »] et les réseaux sociaux. Ça n’a plus rien à voir, c’est plus rapide. Vous voulez savoir comment j’ai réussi ? « 

[Je vous passe la suite de sa logorrhée par bonté d’âme]

J’aurais bien émis alors un ricanement mais, outre que je n’avais pas le droit à la parole (ni j’imagine aux ricanements), j’ai cru sentir une sorte d’approbation générale dans la salle et conséquemment une certaine solitude qui me réduisit au silence. 

Nausée. 

Cafard. 

Doute. 

Non, pas de doute.

Croire que le marketing ait changé parce que nous disposons de plus d’outils est une vaste fumisterie à laquelle je ne veux pas adhérer !

Certes, le marketing étant la science du vide, il est assez naturel et rassurant pour certain d’essayer de le combler par des concepts fumeux. Je pense au contraire que c’est en prenant humblement conscience de l’essence même de notre métier et en l’acceptant pleinement que nous parviendrons à le transcender.

[Oui nous avons le droit de faire de la métaphysique aussi sur ce blog]

Le marketing comme science du vide ? J’ai bien senti que j’ai dû perdre quelques lecteurs sur cette affirmation assez péremptoire. Mais réfléchissons quelques instants, après tout cela fait du bien, et rendez-vous au prochain post pour développer ce concept …

Revenons néanmoins à nos moutons [c’est le cas de le dire] et à notre sujet : le marketing réac !

Le marketing réac, appelé également « marketing de Papa », c’est assez simple finalement : un objectif, des résultats attendus, une méthodologie. 3 analyses (PESTLE, SWOT, MIX), un brin de jugeote, de curiosité, de rigueur [sic], de réflexion et d’imagination. Et voilà !

C’est vrai que dit comme ça, on s’approche d’un traitement massif au Lexomil et qu’on ne va pas faire rêver dans les chaumières sur notre métier … 

Restons connectés !

fg

 

Si vous croyez au Digital, à l’émergence du Big Data, au développement des objets connectés, au NFC, au One to Me,  … rassurez-vous, moi aussi ! Je pense cependant que tout cela ne change en rien la nature même du Marketing ni notre métier. Notre mission reste la même : développer le business de nos entreprises. La méthodologie ne change pas. Certes, les outils s’améliorent en devenant plus accessibles et le champs de nos actions s’agrandit. Mais gardons les pieds sur terre, c’est le moyen d’avoir la tête haute.

Published On: avril 20th, 2015 / Categories: Humeurs Marketing /

Ne ratez pas le dernier égoBlog !

Promis, nous n’utiliserons pas vos données à d’autres fins.

    Add notice about your Privacy Policy here.